Monographie Kazimir Malewicz

Titre: Monographie Kazimir Malewicz
Genre:
Pages: 1424
ISBN13: 978 - 23 - 52780 - 12 - 0
Format: 33,5 x 35,7 cm (Coffret de 4 volumes [Edition française ou anglaise])
Prix Conseillé: 295 €

Synopsis:

Figure emblématique de la peinture moderne, le peintre russe Kazimir Malewicz (1879-1935) est le créateur révolutionnaire du Suprématisme dont le Carré noir (1915) reste l’œuvre emblématique. Au terme d’une évolution fulgurante, il proclama en 1919 la fin de la pratique picturale.
Restés interdits en Russie, ses écrits enflammés n’ont connu une gloire posthume que dans le dernier quart du XXe siècle, en premier lieu en Europe occidentale. Il en fut de même pour la majorité de ses œuvres dont une grande partie restait encore ignorée avant la chute du mur de Berlin. Quant à sa biographie, victime de diverses censures politiques, elle fut de longues décennies durant l’objet d’affabulations les plus fantaisistes.
Peu étudiées, la vie et l’œuvre de ce peintre, philosophe et transfuge polonais, travaillant en Russie dans une perspective largement européenne, restent à ce jour entourées d’une aura mythique. Le lyrisme de sa peinture a fasciné les générations de créateurs qui lui ont succédé, tandis que la plume enflammée de cet auteur mystique est, elle aussi, devenue légendaire.
La monographie monumentale qu’Andréi Nakov a consacrée à cet artiste prophétique s’appuie sur plusieurs décennies de recherches effectuées aussi bien en Russie qu’en Europe occidentale et aux États-Unis.
Dans les quatre volumes rassemblés dans ce coffret, l’auteur présente d’innombrables documents et faits inconnus à ce jour, de même que sont reproduits pour la première fois en couleurs des œuvres jusqu’à maintenant connues seulement de façon documentaire grâce à son catalogue raisonné paru en 2002.
Le texte de l’ouvrage apporte un nouvel éclairage sur l’évolution de l’art moderne, dont Malewicz est l’un des piliers ; il révèle de nombreux faits culturels russes et occidentaux, des références oubliées ou occultées, et en donne une interprétation radicalement novatrice.

Figure emblématique de la peinture moderne, le peintre russe Kazimir Malewicz (1879-1935) est le créateur révolutionnaire du Suprématisme dont le Carré noir (1915) reste l’œuvre emblématique. Au terme d’une évolution fulgurante, il proclama en 1919 la fin de la pratique picturale.
Restés interdits en Russie, ses écrits enflammés n’ont connu une gloire posthume que dans le dernier quart du XXe siècle, en premier lieu en Europe occidentale. Il en fut de même pour la majorité de ses œuvres dont une grande partie restait encore ignorée avant la chute du mur de Berlin. Quant à sa biographie, victime de diverses censures politiques, elle fut de longues décennies durant l’objet d’affabulations les plus fantaisistes.
Peu étudiées, la vie et l’œuvre de ce peintre, philosophe et transfuge polonais, travaillant en Russie dans une perspective largement européenne, restent à ce jour entourées d’une aura mythique. Le lyrisme de sa peinture a fasciné les générations de créateurs qui lui ont succédé, tandis que la plume enflammée de cet auteur mystique est, elle aussi, devenue légendaire.
La monographie monumentale qu’Andréi Nakov a consacrée à cet artiste prophétique s’appuie sur plusieurs décennies de recherches effectuées aussi bien en Russie qu’en Europe occidentale et aux États-Unis.
Dans les quatre volumes rassemblés dans ce coffret, l’auteur présente d’innombrables documents et faits inconnus à ce jour, de même que sont reproduits pour la première fois en couleurs des œuvres jusqu’à maintenant connues seulement de façon documentaire grâce à son catalogue raisonné paru en 2002.
Le texte de l’ouvrage apporte un nouvel éclairage sur l’évolution de l’art moderne, dont Malewicz est l’un des piliers ; il révèle de nombreux faits culturels russes et occidentaux, des références oubliées ou occultées, et en donne une interprétation radicalement novatrice.