Leo Breuer

Titre: Leo Breuer
Genre:
Pages: 64
Date de publication: Novembre 2019
ISBN13: 979-10-94886-19-9
Format: 22,5 x 25,5 cm
Prix Conseillé: 18 €

A propos de l'auteur

Christophe Duvivier est directeur des Musées de Pontoise. Il a assuré le commissariat ou collaboré à la réalisation d'une centaine d'expositions en France mais aussi à l'étranger (Japon, Italie, Allemagne, Pologne...) dédiées à l'art des XIX et XXe siècles, de l’impressionnisme à l’art concret et contemporain.

Autres livres de Christophe DUVIVIER

Synopsis:

Leo Breuer né en 1893, appartient à la seconde génération des pionniers de l’art abstrait construit. Après une période figurative qui le rattache à la Nouvelle Subjectivité, il évolue entre les deux guerres vers un art non figuratif. A partir de 1946, il est l’un des membres actifs aux côtés d’Auguste Herbin du Salon des Réalités Nouvelles puis à l’aube des années cinquante, il contribue par ses recherches picturales en trois dimensions à préparer l’émergence de l’art cinétique et optique qui seront bientôt popularisés en France et dans le monde par des artistes comme Vasarely, Agam, Soto ou encore Cruz-Diez.

Travaillant simultanément en Allemagne et en France où il conserve longtemps des ateliers, il reçoit dans ces deux pays des commandes pour de nombreuses réalisations monumentales et il sera l’un des acteurs majeurs qui renforceront les liens entre les scènes artistiques française et allemande entre 1950 et 1975, année de sa disparition.

La donation faite par son fils Jacques Breuer au musée de Pontoise est représentative de la diversité des techniques et de son évolution au sein de l’art construit européen des années 1950 à sa mort survenue en 1975.

Illustré: Oui
Nombre d'illustrations: 90

Leo Breuer né en 1893, appartient à la seconde génération des pionniers de l’art abstrait construit. Après une période figurative qui le rattache à la Nouvelle Subjectivité, il évolue entre les deux guerres vers un art non figuratif. A partir de 1946, il est l’un des membres actifs aux côtés d’Auguste Herbin du Salon des Réalités Nouvelles puis à l’aube des années cinquante, il contribue par ses recherches picturales en trois dimensions à préparer l’émergence de l’art cinétique et optique qui seront bientôt popularisés en France et dans le monde par des artistes comme Vasarely, Agam, Soto ou encore Cruz-Diez.

Travaillant simultanément en Allemagne et en France où il conserve longtemps des ateliers, il reçoit dans ces deux pays des commandes pour de nombreuses réalisations monumentales et il sera l’un des acteurs majeurs qui renforceront les liens entre les scènes artistiques française et allemande entre 1950 et 1975, année de sa disparition.

La donation faite par son fils Jacques Breuer au musée de Pontoise est représentative de la diversité des techniques et de son évolution au sein de l’art construit européen des années 1950 à sa mort survenue en 1975.