Larudan Maçonnerie

Titre:

Larudan Maçonnerie


Auteur: J.B. LEVY & Philippe LANGLET
Pages: 520
Format: 20 x 12 cm
Illustré: Oui
nbillustration: 400
Date de sortie: Octobre 2016
ISBN13: 979-10-94886-03-8
Prix: 45 € TTC
Genre:
Series:

Facsimilé de l’édition de 1778 / Analyse , présentation et commentaires de Jean-Bernard Lévy / Préface de Philippe Langlet

Les Francs-Maçons écrasés, attribué à l'abbé Larudan, est l’une des premières révélations (on parlait à l’époque de divulgations) ce livre écrit en français est consacré aux pratiques maçonniques. Avant cette parution, seuls quelques livres avaient été édités en anglais .
La première édition de cet ouvrage date de 1747. Elle a longtemps été considérée comme une suite de l'Ordre des Francs-Maçons Trahis et le Secret des Mopses révélé attribué à l'abbé Pérau  paru en 1745.
Ce texte était encore il y a peu de temps introuvable. Il n'a jamais fait l'objet de réédition et encore moins de commentaires ou d'analyses.
Le facsimilé, réalisé par des spécialistes, est parfaitement lisible et n'a pas besoin d'être corrigé. Bien sûr, il est « authentique », donc avec la typographie et l'orthographe de l'époque.
Il est difficile de savoir, encore aujourd’hui, s'il s'agit véritablement d'une révélation de rituels véritablement pratiqués ou si l'auteur qui se cache derrière le pseudonyme de l'abbé Larudan s'est livré à une mystification qui aurait, ensuite, influencé les maçons. Quoiqu’il en soit cet ouvrage est resté célèbre pour avoir servi de support à de nombreux auteurs anti maçonniques de la fin du XVIIIe et du XIXe siècle

 

Au sujet de l'auteur

Jean Bernard LEVY:

Jean-Bernard Lévy est décédé en août 2019. Il était chirurgien, spécialisé en chirurgie vasculaire et digestive. Ancien Chef de clinique à la Faculté, il y avait enseigné l’anatomie. L’humanité dont il faisait preuve dans sa pratique professionnelle lui a valu une réputation méritée.
Outre son doctorat en médecine et une maîtrise en biologie humaine, Jean-Bernard LEVY avait fait de brillantes études de philosophie, obtenant notamment un DEA à la Sorbonne, ainsi qu’en théologie à la faculté de théologie protestante de Paris.
Accompagné de Michaël Segall, Jean-Bernard LEVY a été le fondateur de l’Académie Maçonnique, il y a 10 ans, puis de l’Université Maçonnique. Il en a été un élément moteur respecté et influent, en même temps qu’un contributeur remarqué.

Philippe LANGLET:

Philippe Langlet, né en 1948, a été initié à la Grande Loge de France en 1969. Il travaille aussi les rites anglais depuis 1996. Il a suivi une formation universitaire en anglais, puis en sciences du langage (Doctorat). Il est notamment connu pour ses recherches sur les textes fondateurs, les premiers rituels de la franc-maçonnerie et les aspects anthropologiques de la franc-maçonnerie. Il collabore régulièrement aux périodiques de différentes obédiences maçonniques (France) ou universitaires (Québec, Bruxelles). Il a notamment publié dans la revue du Suprême Conseil de France (Ordo ab chao), dans les Cahiers d’Occitanie et dans Les Cahiers de Villard de Honnecourt (GLNF). Certains articles ont été traduits dans les Papeles de Masonería (Espagne). Il appartient à l’Académie maçonnique (Paris) où il a participé à diverses conférences, et à l’Université maçonnique (Paris). Ph. Langlet a publié une quinzaine d’ouvrages, une vingtaine d’articles et il a participé à différents colloques, en France ou en Europe.


Facsimilé de l’édition de 1778 / Analyse , présentation et commentaires de Jean-Bernard Lévy / Préface de Philippe Langlet

Les Francs-Maçons écrasés, attribué à l’abbé Larudan, est l’une des premières révélations (on parlait à l’époque de divulgations) ce livre écrit en français est consacré aux pratiques maçonniques. Avant cette parution, seuls quelques livres avaient été édités en anglais .
La première édition de cet ouvrage date de 1747. Elle a longtemps été considérée comme une suite de l’Ordre des Francs-Maçons Trahis et le Secret des Mopses révélé attribué à l’abbé Pérau  paru en 1745.
Ce texte était encore il y a peu de temps introuvable. Il n’a jamais fait l’objet de réédition et encore moins de commentaires ou d’analyses.
Le facsimilé, réalisé par des spécialistes, est parfaitement lisible et n’a pas besoin d’être corrigé. Bien sûr, il est « authentique », donc avec la typographie et l’orthographe de l’époque.
Il est difficile de savoir, encore aujourd’hui, s’il s’agit véritablement d’une révélation de rituels véritablement pratiqués ou si l’auteur qui se cache derrière le pseudonyme de l’abbé Larudan s’est livré à une mystification qui aurait, ensuite, influencé les maçons. Quoiqu’il en soit cet ouvrage est resté célèbre pour avoir servi de support à de nombreux auteurs anti maçonniques de la fin du XVIIIe et du XIXe siècle